Home   Améliorer Assister Créer des outils d’aide à la décision

Améliorer Assister Créer des outils d’aide à la décision

Après avoir dressé un état descriptif de la qualité de l’air dans les écoles et bureaux, nous pouvons identifier les situations à risques en établissant un premier bilan, à partir duquel nous élaborons des recommandations en vue de permettre l’amélioration de la qualité de l’air intérieur.

La QAI est le résultat des interactions complexes entre l’environnement extérieur, les équipements et matériaux des bâtiments, le mobilier et le matériel quotidien, les individus et leurs activités. Cinq facteurs de base interagissent et influencent la QAI :

  • les sources des polluants de l’air intérieur et de l’environnement extérieur
  • la structure du bâtiment, en lien avec les systèmes de ventilation et de chauffage
  • la diffusion des polluants, leur transformation
  • les occupants
  • l’entretien et la maintenance du bâtiment.

Il existe une corrélation entre l’augmentation des maladies respiratoires (le nombre d’asthmatiques a doublé en 20 ans) et la présence d’humidité et de moisissures observées dans 40 % des logements (selon une étude de l’OQAI). Il est donc urgent de construire sain dès aujourd’hui.

Une étude de grande ampleur aux Etats-Unis réalisée sur 100 bâtiments de bureaux (BASE) montre que 54% des employés de bureaux sont des sujets dits « sensibles » à la pollution de l’air intérieur dans leur bureau, du fait de la présence d’un terrain allergique, asthmatique ou migraineux (Brightman, Wypij et al. 2005).
Skyberg et al. ont, eux, montré qu’un employé avec un terrain allergique présente 1,8 à
2,5 fois plus de risque d’être sujets à des symptômes d’ordre général : fatigue, tête lourde,
irritations des yeux, sécheresse de la peau du visage… (Skyberg K., Eduard et al. 2003)

CertifAir assiste les collectivités et les entreprises dans des outils d’aide à la décision sur mesure.