Home   Le constat

Le constat

 

Les résultats des mesures de particules fines à Paris effectués ont été révélés par une étude du CNRS rendue publique. Ainsi au plus fort du pic de pollution du 13 décembre 2013, les habitants de Paris auraient inhalé jusqu’à 6 millions de particules fines par litre d’air, à peu près l’équivalent de la teneur en particule d’une pièce de 20 mètres carrés occupée par huit fumeurs.

La quantification des effets à long terme en France est encore fondée sur les résultats d’études venant des Etats-Unis peu nombreuses. La question de la validité de l’extrapolation de ces risques aux différents pays européens reste posée.

Une étude danoise ( Wargocki et Wyon 2007) a montré qu’un doublement de la ventilation dans les salles de classe augmentait les performances des enfants de 15%, soit l’équivalent d’une année d’enseignement

Une étude europèenne (Myhrvold, Olsen,Lauridsen 1996) portant sur 800 enfants  dans huit écoles a montré que les scores des élèves aux tests de concentration diminuaient lorsque les niveaux de CO2 augmentaient.

 

L